Occasions : comment éviter les arnaques lors des transactions ?

Aujourd’hui, plus de 5,5 millions de véhicules d’occasion sont vendus par des professionnels et particuliers et pour 64% des Français, internet est un outil idéal pour vendre sa voiture d’occasion (TNS Sofres). Cependant, acheter ou vendre en ligne peut s’avérer être un véritable parcours du combattant et devenir un véritable calvaire. Ne vous faites plus avoir, suivez nos conseils.

L’identité de votre interlocuteur, est-elle juste ?

Rappelons que la nécessité de vérifier l’identité de votre interlocuteur lors de l’achat d’un VO (véhicule d’occasion) est primordiale. Sur un certain nombre d’annonces de vente entre particuliers les identités des utilisateurs ne sont pas vérifiées, de quoi multiplier les arnaques.

Qui est concerné par ce besoin de vérification ? Vendeurs comme acheteurs !

Le vendeur doit s’intéresser en premier lieu à la solvabilité de son acheteur. Bon nombre d’arnaques se déroulent autour du paiement. De plus, la vérification d’identité permet de filtrer les acheteurs potentiels.

Pour l’acheteur, la vérification d’identité est aussi sécurisante. Elle permet d’éviter l’usurpation d’identité : une arnaque bien connue du bon coin qui consiste à mettre en vente un véhicule qui appartient à une autre personne, photo à l’appui, et de demander une avance pour réservation. Mais connaitre l’identité du vendeur permet aussi de lever les doutes concernant le véhicule à savoir si il a été volé ou maquillé suivant le passif du propriétaire présumé.

Paiement par Chèque, Chèque de Banque ou virement… Etes-vous vraiment sûr de la solvabilité ?

Acheteur comme vendeur doit s’assurer que la transaction est sécurisée lors du paiement. Il est certain qu’il vaut mieux privilégier le chèque de banque* au chèque traditionnel puisqu’il mobilise la somme de la transaction et confirme la solvabilité du client. Cependant, de nombreux escrocs ont compris que les transactions se faisaient par chèques de banque et imitent dorénavant ce fameux chèque dit « sécurisé ». Sur 1,7 millions de chèques de banque, la fraude est aujourd’hui estimée entre 2 % et 3 % selon BPCE. Vous n’avez donc aucune sécurité quant à la solvabilité de votre acheteur.

Sur 1,7 millions de chèques de banque, la fraude est aujourd’hui estimée à presque 3 %.

*A noter que le chèque de banque n’a de valeur que pendant 1 an et 8 jours, au-delà il sera considéré comme rejeté.

Autre alternative qui se répand sur le marché de la voiture d’occasion : le virement bancaire, gratuit et plus simple. Mais dans ce cas, le vendeur n’a pas de visibilité quant à la transaction en cours et risque de refuser la vente. Il est donc primordial d’encadrer le paiement si vous souhaitez faire une transaction par virement.

Acheteur : Un véhicule vendu en France n’est pas forcément sûr.

En France, selon la DGCCRF, entre 280 000 et 650 000 véhicules d’occasions ont été mis en vente avec un compteur kilométrique trafiqué* durant l’année 2016. Et dernièrement, ce sont « 87 véhicules maquillés ou trafiqués qui ont été revendus sur une période de 2 ans » dans un garage de l’Aisne baptisé « GT AUTOS 02 ». Il est donc nécessaire de demander une expertise détaillée d’un véhicule avant son achat. Cette inspection permettra aussi d’être sûr de la qualité du véhicule et justifiera son prix de vente.

*Ce trafic du compteur permet de revendre les voitures 30, 40, 50% au-dessus de leur valeur réelle.

Aussi, de nombreuses escroqueries ont été faites grâce à de faux documents. Assurez-vous d’avoir les bons documents originaux du VO que vous vous apprêtez à acheter :

  • Carte grise,
  • Certificat de vente dit « de cession »,
  • Certificat de situation administrative

Vendeur : La reprise véhicule, bonne alternative ?

Avec un parc de véhicules d’occasion important, les diverses entreprises qui vous proposent une reprise de votre véhicule peuvent vous proposer une reprise qui vous fera gagner moins que la valeur réelle de votre véhicule à instant T. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’entreposer un véhicule peut couter cher, surtout si la voiture d’occasion n’est pas sure d’être vendue rapidement. Le vendeur est donc assuré d’avoir un paiement contre son véhicule mais est-il nécessaire de baisser sa plus-value s’il peut le garer par ses propres moyens ?

Mais rassurez-vous, acheter en ligne peut donc être une bonne alternative rapport qualité/prix du véhicule d’occasion tant que l’achat est sécurisé de tout point de vue.

Carventura : le tiers de confiance pour les particuliers.

La nouveauté sur le marché des véhicules d’occasion en ligne, c’est le tiers de confiance. Carventura est la plateforme qui propose de supprimer d’énormes contraintes à la vente ou l’achat de votre véhicule d’occasion. En tant que tiers de confiance, Carventura rend plus sûres les transactions : acheteurs comme vendeurs particuliers sont libres dans le processus de vente/achat tout en bénéficiant de services professionnels. Plus de doute, vivez une expérience simplifiée :

  • Un prix de vente juste (répondant au marché, tenant compte de la cote de votre véhicule),
  • Un accompagnement dans vos démarches administratives,
  • Une vérification des utilisateurs de la plateforme ainsi que leur solvabilité,
  • Un Paiement sécurisé pour une transaction en toute tranquillité,
  • Enfin, l’inspection de l’ensemble des véhicules d’occasion sur la plateforme avec, en bonus, une garantie de 6 mois pour chacun des véhicules.
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *