Et si l’électrique baissait le pouvoir d’achat des particuliers… Même sur l’occasion?

Que l’on vante l’électrique ou non, ce sujet reste dans la bouche de la plupart lorsqu’il s’agit de voiture. Mais serions nous en train de passer à côté de quelque chose ? Carventura vous fait le point.

Pour une conduite électrique

Que ce soit Renault, Toyota, Seat ou encore Peugeot, tous les constructeurs se mettent à l’électrification de leur parc auto.
Depuis 2013, la Renault Zoé s’est imposée comme le véhicule urbain électrique. Et maintenant les autres constructeurs s’intéressent à leurs tours à l’électrification. Les modèles se suivent : Opel Corsa-e, Peugeot e-208, Renault Clio E-Tech… Mais n’oublions pas que l’hybride est aussi présent sur ce marché de l’énergie verte.

Bien qu’un modèle hybride consomme du Diesel ou de l’Essence, c’est aussi avoir recours à l’électrique pour profiter d’une conduite plus « green ». On retrouve par exemple la nouvelle Toyota Yaris Hybride ou encore la Honda Jazz Hybrid (sortie courant 2020) sur le segment des citadines (mais ce schéma narratif pourrait aussi très bien s’appliquer aux SUV comme le nouveau Peugeot 2008 par exemple).

Les français sont-t-il prêts ?

Une électrification qui plaît puisqu’en l’espace d’une année le nombre d’immatriculations de véhicules électriques a augmenté de 38% (2019 vs 2018). Cela représente tout de même plus de 40 000 véhicules électriques vendus en douze mois sur le sol français. Couplé à cela, ce sont 18 579 véhicules hybrides rechargeables neufs qui ont été immatriculés en 2019. On peut donc dire que l’électrique trouve son public en France et que les français songent de plus en plus à conduire un véhicule électrique.

D’ailleurs, voici le TOP 5 des ventes de voitures électriques en France en 2019 :
– Renault Zoé : 44% des immatriculations
– Tesla Model 3 : 15% des immatriculations
– Nissan Leaf : 8,7% des immatriculations
– BMW i3 : 6,5% des immatriculations
– Kia e-niro : 4,3% des immatriculations

Conduire une voiture électrifiée, mais à quel prix ?

Le problème (hors le recyclage des batteries électriques) reste le coût de l’électrification. Produire des composants électriques coûte… plus cher ! Pour faire simple, une batterie plus imposante sous le capot… et les prix s’enflamment !
Il faudra alors compter quelques milliers d’euros en plus pour profiter d’un moteur électrique. Un impact sur les véhicules neufs bien sûr, mais aussi sur les véhicules d’occasions (ce qui se verra généralement deux trois ans plus tard).

En bref, une hausse des prix qui pourrait finalement réduire le pouvoir d’achat des français (hors hausse de revenus) et tendre le marché vers l’achat d’un véhicule de gamme inférieur… ou à penser à l’option location.

100% électrique = Faire des économies sur la route ?

Et vous qui pensiez y gagner sur votre facture carburant… Mauvaise nouvelle : si vous décidez de passer par une borne électrique de recharge vous pourrez vous retrouver face à des prix parfois plus élevés… Exemple : Le coût d’une recharge Ionity (réseau européen de borne de recharge rapide) aura au 31 janvier 2020 une tarification de 0,79€/kWh… Un prix qui peut paraître dérisoire mais, si l’on fait le calcul, on s’aperçoit que l’électrique reviendra plus cher que l’essence.

Bon à savoir : Le gouvernement s’est fixé un objectif de 100000 bornes de recharge électrique accessibles au public en France d’ici 2022.

L’électrique : un changement de mentalité chez les constructeurs ?

Cependant, il ne faut pas oublier que l’électrification des véhicules permet de réduire l’impact environnemental sur les routes. Les constructeurs l’ont bien compris et en intégrant de plus en plus les véhicules électriques ou hybrides dans leurs offres, ils font considérablement baisser l’émission de CO2 de leurs véhicules.
C’est d’ailleurs dans cette logique que l’on peut remarquer, depuis quelques années, l’émergence de services d’autopartage par l’intermédiaire des constructeurs : Car2Go chez Daimler AG et BMW, Marcel chez Renault ou encore Free2move chez PSA pour n’en citer que 3.

Alors oui, dans l’état actuel on peut se questionner sur la hausse du prix d’achat des véhicules mais ne serait-ce pas un mal pour un bien ? Il ne reste plus qu’une question à se poser : comment réduire l’impact environnemental tout au long de la vie du véhicule à savoir jusqu’au recyclage de sa batterie ?

Besoin de changer de voiture ?

Parce que oui nous questionnons l’électrification des voitures mais n’oublions pas qu’environ ⅓ des français ont besoin quotidiennement d’une voiture personnelle pour leurs déplacements. Carventura vous propose des véhicules d’occasion récents à petit prix (et même électriques ou hybride). Et si vous commenciez par regarder les annonces ?

> Voir les occasions

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *