La plaque d’immatriculation : toute une histoire

Pourtant un passage obligatoire lors de l’achat d’une voiture, l’immatriculation est dorénavant devenue une futilité pour de nombreux automobilistes. Aujourd’hui, nous avons décidé d’en savoir plus sur l’immatriculation en retraçant son histoire… Le Sherlock Holmes qui est en nous vous en dit plus sur la plaque d’immatriculation. 🕵

1749 – la numérotation des hippomobiles

Eh oui, l’immatriculation des véhicules n’est pas une innovation liée à la révolution industrielle. En 1749, Monsieur Guillaume, officier de la maréchaussée, préconisait au roi Louis XV d’attribuer un numéro aux véhicules hippomobiles parisiens.

👉🏻 Bon à savoir : une voiture hippomobile était une voiture à deux roues dont la traction était assurée par deux chevaux, poneys ou même ânes. 

C’est néanmoins en 1793, pendant la révolution française, qu’un arrêt du Conseil du roi Louis XV oblige tous les rouliers et cochers à fixer une plaque métallique portant le nom et l’adresse du propriétaire du véhicule. Donc, à partir de cette date, on parle d’utilisation de plaques nominatives. 

Hippomobile

1893 – Le système d’immatriculation Français

C’est en 1891, à Lyon, qu’un véritable système d’immatriculation voit le jour. À l’origine, il était destiné aux automobiles qui traversaient le parc de la Tête d’Or. Ce système permettait d’identifier les propriétaires des voitures qui auraient causé un accident. Deux ans plus tard, en 1893, la préfecture de Paris s’accorde à dire que ce système d’immatriculation est probant. C’est alors qu’une Ordonnance de la préfecture de Paris apparaît le 14 août de la même année. Cette ordonnance vise en effet au fonctionnement et à la circulation sur la voie publique et rend obligatoire la plaque métallique nominative qui doit être placée sur le flanc gauche du véhicule. 

1950 – la mise en place du fichier national des immatriculations (FNI)

En 1928, tout comme l’automobile individuelle, l’immatriculation prend de l’ampleur. On notera que le système départemental est adopté et que chaque véhicule doit détenir une numérotation de 4 chiffres suivie des codes géographiques des départements. Mais l’histoire ne s’arrête pas là, en 1950 c’est l’arrivée des plaques du type « 123-YY-01 ». 1950 signe aussi la mise en place du fichier national des immatriculations FNI. Au fil des années, le fichier a évolué jusqu’à arriver à la plaque « 2103-JP-4 ».

👉🏻 On peut donc dire qu’en 1950 c’est la naissance officielle de la plaque d’immatriculation.

2009 – Arrivée du Système d’Immatriculation des Véhicules, le SIV

En 2005, sous la présidence de Jacques Chirac, l’État propose la mise en place du SIV. Il s’agit d’un nouveau système de référencement des immatriculations couplé à une nouvelle nomenclature : le AA-123-AA. Cette nomenclature est désormais obligatoire et ce depuis 2009.

Quelques dates clés à retenir 

  • Mars 1950 : les plaques d’immatriculations prennent la forme de 3 chiffres, 2 lettres, 2 chiffres (123-YY-01)
  • Janvier 1972 : arrivée des plaques sous la forme de 123-AAA-75
  • 2009 : les plaques d’immatriculation prennent dorénavant la forme suivante : AA-123-AA

👉🏻 Envie d’en savoir plus sur le SIV ? Retrouvez notre article dédié qui vous en dit d’ailleurs plus la plaque d’immatriculation. 😉

👉🏻 Un projet auto ? Dans ce cas, profitez d’une cote gratuite de votre voiture. 

Partager