Brève : Plan de relance, comment les transports vont-ils en bénéficier ?

Ce jeudi 3 septembre 2020 le gouvernement a présenté son plan de relance par l’intermédiaire de Jean Castex (premier ministre français depuis le 3 juillet 2020). Carventura vous en dit plus sur l’utilisation des 11,50 milliards d’euros consacrés au secteur des transports au cours des 2 prochaines années. 

11,50 milliards d’euros pour les transports

Ce sont bel et bien 11,5 milliards d’euros qui sont alloués au secteur du transport (soit environ 10% de l’enveloppe budgétaire globale). Bien entendu, cette somme est répartie entre les différents acteurs : 

40.82 % pour le ferroviaire (4,694 milliards d’euros)

Le ferroviaire profitera en premier du plan de relance. Ce sont 2,3 milliards d’euros alloués pour régénérer le réseau ferre : trains de nuit, modernisation des aiguillage, etc.

Vers la fin du Glyphosate

1,5 millards d’euros seront consacrés aux bonnes pratiques en matière de nettoyage des voies ferrées et à la rénovation des ponts ferroviaires.

Transport de marchandise

Aussi, les opérateurs de fret pourront bénéficier d’une baisse de 50% des prix des péages et disposer d’un wagon isolé.

Pour les usagers : plus d’accessibilité

Pour les usagers, 120 millions d’euros seront consacrés à l’accessibilité des gares et 84 millions d’euros pour l’aménagement des passages à niveau. 

Objectif : 18% de transport de marchandise par le train au lieu des 9% actuels et améliorer l’accessibilité aux trains pour les usagers particuliers

16,52% pour la conversion du parc automobile (1,9 milliard d’euros) 

« des aides à l’achat de véhicules moins émetteurs et l’installation de bornes de recharges »

Concrètement, dans le plan de relance, le bonus écologique et la prime à la conversion sont prolongés sur deux ans afin de stabiliser le secteur automobile. Et bonne nouvelle pour les automobiliste : les modalités d’accessibilité seront similaires à celles actuellement mises en place. Néanmoins, le malus écologique pourrait évoluer… Affaire à suivre. 

15,65% pour l’aérien (soit 1,8 milliard d’euros)

L’idée est là de soutenir l’aéronautique et de créer l’avion du futur. Un avion moins polluant qui répondra aux besoins des français en terme de mobilité. Objectif : créé pour 2027 un avion régional hybride et pour 2033 un avion sobre en carbone (probablement à hydrogène). En ce qui concerne les compagnies aérienne, le budget n’est pas encore alloué, cela dépendra de la reprise (ou non) du trafic…

10,43% pour les solutions de mobilités du quotidien (1,2 milliard d’euros) 

Que l’on parle de mobilité urbaine (métro, bus, tramway) ou plus globalement de mobilité du quotidien (RER, pistes cyclables, etc.), le gouvernement place 1,2 milliard d’euros sur la table. L’objectif est simple : aider à la mobilité tout en gardant un oeil sur la sécurité et l’écologie. Pour exemple, 100 millions d’euros seront dédiés à l’installation de bornes électriques. 

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *