19/05/2022

Permis de conduire pour les seniors : des contrôles d’aptitude ou pas ?

Les seniors devraient-ils, passé un certain âge, passer des examens médicaux d’aptitude pour conserver leur permis de conduire ? Le débat n’est pas nouveau. Mais il revient sur le devant de la scène avec la parution récente d’un rapport européen de sécurité routière, consacré à la mobilité des seniors, par OpinionWay. Alors, doit-on laisser leur permis de conduire aux seniors ?

Des aptitudes à la conduite qui diminuent avec l’âge

Avoir le permis de conduire, c’est une affaire sérieuse. Pouvoir le conserver l’est tout autant ! Pourtant, en prenant de l’âge, l’Homme perd naturellement certaines de ses capacités. La motricité, l’ouïe et la vue sont touchées. Citons par exemple :

  • Une baisse de la vue, de près ou de loin
  • Des difficultés à percevoir la luminosité, les contrastes et les couleurs
  • Un champ visuel rétréci
  • Un éblouissement qui dure plus longtemps qu’avant
  • Une perception altérée des sons environnants
  • Des temps de réflexes allongés

A cela peut s’ajouter la prise de médicaments, plus fréquente à 75 ans qu’à 20 ans. Attention à bien lire la notice avant de prendre la route ! Des pictogrammes sont présents pour alerter sur les dangers potentiels au volant.

C’est pour toutes ces raisons que les personnes âgées peuvent rencontrer plus de difficultés que d’autres au volant et que la question du permis de conduire pour les seniors se pose.

Les seniors, vraiment plus dangereux que les autres au volant ?

En réalité, pas vraiment… Les personnes âgées ne sont pas forcément les plus dangereuses au volant. Elles sont surtout plus victimes d’accidents de la route que les autres. 

Le décès des seniors survient plus fréquemment car ils sont tout simplement plus fragiles physiquement en cas de collision. Selon les chiffres de l’Observatoire National Interministériel de Sécurité Routière (ONISR) en 2020, 643 seniors ont perdu la vie sur les routes françaises, soit 25% de la totalité de la mortalité routière, alors qu’ils ne représentent que 19% de la population. 

Leur responsabilité dans le cadre d’accidents mortels est par contre moindre que pour d’autres tranches d’âge : les 65-74 ans sont déclarés responsables d’un accident mortel dans moins de 10% des cas. Les 18-24 ans le sont dans 19,2%. 

Alors, faut-il contrôler les aptitudes des plus âgés et y conditionner leur droit de conduire ? C’est le choix qu’ont fait de nombreux pays.

Des règles différentes selon les pays pour le permis de conduire des seniors

Voici quelques pays dans lesquels le permis de conduire peut être conservé uniquement à la condition de passer un examen médical :

  • Italie : dès 50 ans
  • Portugal et République Tchèque : dès 60 ans
  • Grèce, Slovaquie : dès 65 ans
  • Chypre, Danemark, Finlande, Irlande, Malte, Pays-Bas : dès 70 ans

En France, Belgique, Allemagne et Pologne, il n’est pas nécessaire de passer un examen médical pour conserver ou renouveler son permis, même à un âge avancé ! Pour le moment, il n’est pas prévu que ça change.

Permis de conduire en tant que senior : tout faire pour le conserver, en toute sécurité

En France, il n’est donc pas obligatoire de se plier à un examen médical pour conduire en tant que senior. Mais ce n’est pas pour autant qu’il ne faut pas avoir conscience de ses limites, pour sa sécurité et celle des autres.

Des stages de remise à niveau

Il existe par exemple des stages de remise à niveau pour tester ses connaissances, revoir la pratique et réviser le code de la route. Des associations, auto-écoles ou des assureurs en proposent régulièrement. 

La technologie comme allié

La technologie a aussi du bon et il ne faut pas hésiter à en tirer parti. De nombreuses aides à la conduite sont très appréciables, et encore plus en vieillissant :  boîtes automatiques, caméras de recul, détection des angles morts, alerte assoupissement, aide au démarrage en côte, etc. 

👉  Lire le top 5 des voitures les plus adaptées pour les seniors

Faire des bilans de santé quand même 

Il est aussi important de faire contrôler sa vue et son audition régulièrement dès l’âge de 65 ans. Le médecin pourra alors vous alerter s’il estime qu’il existe un danger pour la conduite et vous proposer des équipements adaptés pour plus de confort ! 

Revoir ses habitudes de conduite

Enfin, des conseils de bon sens sont aussi à garder en tête pour limiter les risques : 

  • Éviter les heures de pointe
  • Privilégier une conduite jour et dans de bonnes conditions météo
  • Attention à la somnolence après les repas
  • Choisir des trajets courts et un réseau routier confortable (autoroutes, grandes départementales…)

Sur ces bons conseils, toute l’équipe Carventura vous souhaite une bonne route, qui sait peut-être à bord de l’une des voitures d’occasion que l’on vend ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.