La parole aux pros de l’auto

Philippe Barre, adhérent Eurorepar Car Service depuis 2003 revient sur son expérience du quotidien avec Carventura 

Comment t’est venue l’idée de ce métier ?

J’ai attrapé le syndrome de la mécanique tout petit. À l’époque, nous venions souvent en vacances dans la région de Béziers, où l’un des amis de mon père était mécanicien. Je passais une partie de mon temps à la plage, et l’autre dans le garage à apprendre le métier. Une passion était née. Tous les étés c’était la même chose… À 15 ans, j’ai commencé à faire les voyages en train seul pour aller travailler au garage tout l’été.J’ai étudié puis travaillé à Paris pendant 10 ans. J’ai monté mon affaire en 2000 et intégré Eurorepar Car Service en 2003.

Quelle est ta voiture préférée ?

Question trop compliquée. J’aime les anciennes voitures comme les DS cabriolet ou 504 coupée.Aujourd’hui, je teste différents modèles ce qui me permet d’avoir du recul et de pouvoir conseiller mes clients sur les qualités des voitures.

Qu’aimes-tu dans ton métier ?

Aider et dépanner mes clients, être à leur écoute, leur expliquer le métier et pourquoi je fais telle ou telle réparation.Garagiste c’est aussi un métier qui me permet d’apprendre tous les jours. Le secteur automobile évolue constamment et il faut de tenir régulièrement au courant des nouveautés. Je participe souvent à des formations proposées par le GNFA ou par ERCS

Comment as-tu connu Carventura ?

J’ai connu Carventura via le réseau Eurorepar Car Service. Sur leur plateforme interne et avec mon commercial ERCS. Et puis j’ai eu la chance de recevoir la visite de l’équipe Carventura ce qui m’a aidé à mieux comprendre le fonctionnement de leur solution. Nous avons ensuite commencé à travailler ensemble. Le VO n’étant pas mon activité principale, il faut toujours être à l’affût pour trouver les bonnes voitures au bon moment. Carventura tombait à pic.

Quel est le prix moyen des VHL que tu vends ? (Ou une fouchette)

Entre 3000 et 15 000 euros. C’est assez large en fait ! En ce moment je vends surtout des véhicules de 9 000euros/10 000euros. J’essaye de rester en dessous des 10 000 euros (prix psychologique). Au-delà de 15 000 euros c’est plus compliqué, je fais essentiellement sur demande

Combien de VO as-tu en moyenne sur ton parc ?

5/6 et je fais un peu de dépôt vente ce qui représente un volume suffisant sur mon parc

Comment vends-tu tes VO ?

Via Carventura, grâce au bouche à oreille et puis grâce à la bonne exposition de mon garage. Les gens s’arrêtent souvent pour regarder ce que j’ai sur place.

Depuis quand fais-tu du VO ?

J’ai toujours fait du VO à raison de 1 ou 2 voitures présentes sur mon parc. Mais je fonctionnais quasi uniquement à la demande et en fonction de la place que j’avais sur mon parc.Aujourd’hui je travaille mes VO à fond. J’en achète peu mais je les vends dans un état impeccable. Et oui, les gens deviennent de plus en plus exigeant : ils veulent une voiture d’occasion dans un état neuf à prix d’occasion.C’est d’ailleurs pour cela que je propose deux prix lorsque qu’il y a des éclats sur la carrosserie : des prix pour véhicule vendu en l’état et des prix pour véhicule vendu comme neuf.

Où achètes-tu tes véhicules ?

Grâce au réseau ERCS, j’ai accès à pas mal de plateformes. Mais ce ne sont pas des petits prix. Ceux-là (petits prix), je les trouve surtout grâce à la reprise des véhicules de mes clients (donc véhicules que je connais très bien) ou en regardant les Mercredis de la reprise de Carventura.

Combien de VO vends-tu par mois en moyenne ?

Ça dépend des mois ! Je vais plutôt parler en année. J’ai vendu 25 voitures en 2019, c’était 3 fois plus que mon objectif donc je content. Il y a de la demande !

Comment as-tu traversé la phase de confinement pendant le covid-19 ? As-tu pu vendre/acheter des voitures ?

Je suis resté ouvert pour dépanner les personnes qui en avaient besoin et m’occuper des véhicules de société laissés par quelques entreprises du coin. Côté VO, les voitures achetées juste avant le covid ont été vendues dans la foulée. En revanche, je n’ai pas osé en acheter pendant le confinement. Je regrette un peu car il y avait des coups à faire. Mais bon, l’activité est bien repartie aujourd’hui, que ce soit côté atelier ou VO. 

Quels avantages as-tu à travailler avec Carventura ?

Beaucoup à vrai dire. Carventura a de nombreux points forts qui font partie du service qu’on peut rendre à nos clients tels que le financement, la livraison des voitures ou encore le paiement sécurisé. De plus, les voitures sont inspectées par leur partenaire MSA et mises en ligne sur différents sites pour nous aider à les vendre et Carventura gère la vente de A à Z avec le client, un vrai gain de temps pour nous. 

Que penses-tu des services proposés par Carventura ?
  • La multi diffusion des offres : très bien, ça nous offre une visibilité nationale
  • Le conseiller dédié par téléphone : efficace
  • Inspection du véhicule par une tierce personne ou auto-inspection : je l’utilise comme argument de vente, cela rassure vraiment les gens (vous connaissez exactement l’état du véhicule + voiture inspectée par un spécialiste). J’essaye l’auto-inspection cette semaine.
  • Paiement en ligne : au début je me demandais comment ça marchait puisque nous n’avons pas l’habitude de travailler comme cela, surtout pour des achats de voitures. Mais ça fonctionne très bien. 
  • Livraison : je n’ai pas encore fait d’achat avec Carventura donc je n’ai pas testé dans le sens Carventura -> mon garage. J’ai testé pour les ventes et ça fonctionne bien
  • Mercredis de la reprise : je suis à l’affût !
Recommanderais-tu Carventura à un professionnel ?

Oui bien sûr. Il y a beaucoup d’avantages que ce soit sur l’achat, la vente, C’est un service qui nous arrange : Carventura s’occupe de tout, on multiplie les chances de vendre et ça créé plus de trafic.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *