Notre maillot jaune à nous ♡ Son parcours

On pourrait croire que Jacques Bossis – qui vient tout juste de vendre sa Mercedes Classe A sur Carventura – est un client comme les autres. On pourrait croire qu’il n’est qu’un numéro de référence dans notre base de données. On pourrait croire aussi que maintenant que son véhicule est parti, nous l’avons déjà oublié. Figurez-vous que chez Carventura, ça ne se passe comme ça. Parce que pour nous l’humain est primordial, et que nous créons un vrai lien avec chacun de nos clients, nous avons découvert qui était vraiment Jacques Bossis. Et ça vaut le détour !

Son nom vous dit peut-être quelque chose. Jacques Bossis participe à 7 Tours de France et porte le maillot jaune pendant la 3ᵉ étape du Tour 1978. Et oui, ça calme. Le voilà notre maillot jaune à nous ! Et qui mieux que lui pour parler vélo mais aussi de son expérience chez Carventura, en lien direct avec notre propre tour de France “livraison offerte” ? Retour sur notre échange avec ce client en or.

Carventura : Bonjour M. Bossis. Comment vous vous êtes retrouvé le nez dans le guidon ?

J.Bossis : J’habitais dans un petit village et je suis issu d’une famille de 9 enfants.. à l’époque -dans les années 70- vous faisiez soit du foot soit du vélo. Moi j’ai baigné dans le vélo très tôt, mes parents m’emmenaient régulièrement voir le Tour de France, et je suis devenu fan d’un coureur : Jacques Anquetil. C’était vraiment mon idole. Il a gagné 5 fois le Tour de France, c’était le grand rival de Raymond Poulidor. Peut-être que ça vous dit rien, mais c’est toute une génération ! (Rires).

Carventura : C’est ce qui vous a donné envie de monter en selle ?

J. Bossis : Oui, c’est vraiment Jacques Anquetil qui m’a donné envie de faire du vélo très jeune. Puis j’ai eu de bons résultats en amateur, je me suis ensuite fait repérer par des directeurs sportifs, qui un jour m’ont proposé des contrats professionnels.. et tout s’enchaine ! J’ai toujours rêvé d’être professionnel, mais pour y arriver ça a été beaucoup de travail. Et la nature m’a fait don de moyens physiques qui m’ont permis d’atteindre ce but : j’ai eu la chance de faire les JO à Munich quand j’avais 19 ans, puis de faire 7 Tours de France et de porter le maillot jaune.

« C’est une belle aventure, quelque chose qu’on ne peut jamais oublier dans une vie. »

Carventura : On n’a jamais envie d’appuyer sur le frein ?

J. Bossis : Dans une carrière de cycliste, il y a des hauts et des bas bien sûr. J’ai connu des moments difficiles au niveau de la santé, tout ne va pas toujours comme on veut, mais on est toujours mieux là qu’à l’usine comme on disait à l’époque. C’est une chance de faire ce qu’on aime, de gagner de l’argent avec sa passion. Et le mental est très important. Heureusement, on est toujours très entouré par des équipes de professionnels, mais aussi par les amis, la famille.

Carventura : Le Tour de France, c’est le but ultime de tout coureur ?

J. Bossis : En tant que français, oui. C’est une course très importante. C’est même mieux de gagner une fois le Tour de France que de gagner une Classique. Sans oublier que c’est à ce moment là que les contrats se négocient ou se décrochent. C’est un peu comme le mercato du foot ! (Rires).

« JacquesBossis-TourDeFrance

Carventura : Et aujourd’hui, vous mouillez encore le maillot ?

J. Bossis : Aujourd’hui je fais du vélo sans contraintes : je fais des voyages entre cyclistes, je roule avec des groupes deux fois par semaine. On ne me demande pas de résultats, j’y vais pour l’ambiance, pour profiter du grand air, mais malgré tout je garde un certain esprit de compétition. Et je fais en sorte de rester à un bon niveau.
Sinon, je serai quand même sur le Tour de France cette année, mais en tant que pilote désormais ! Je conduis des invités sur les étapes de la course, tout en leur parlant de ma carrière, en leur commentant en direct le Tour.. je les immerge complètement dans l’aventure.

Alors si ça c’est pas un client en or ! Un passionné de vélo passionnant qui accepte de partager un petit bout de son chemin avec nous. Merci encore à lui, et merci à vous qui êtes arrivé jusqu’à la fin de ce beau témoignage. Bonne et longue route à tous !

Lire l’avis de M. Bossis sur Carventura

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *