Ferrari : l’histoire de la marque culte

Tout le monde connaît la marque au cheval, amateur de voitures ou non. Les véhicules rouges avec le logo sur fond jaune sont devenus cultes. Ils ont ainsi su se faire une place dans le monde de l’automobile de luxe depuis plusieurs années, 1938 pour être exact. Carventura revient sur l’histoire de Ferrari. 

La création de la marque

Enzo Ferrari est né à Modène le 18 février 1898. Cet homme a consacré sa vie à la course automobile. Il commence sa carrière comme concepteur et constructeur de voitures de sport ainsi que pilote d’essai pour la marque Alfa Romeo. Au début des années 1930, il fonde la « Scuderia Ferrari » un club de « gentlemen drivers » pour montrer leurs talents de pilotes au volant de leurs voitures. Il sera nommé à la tête d’Alfa Romeo Corse en 1938, mais démissionnera un an plus tard pour fonder sa propre marque. Auto Avio Costruzioni verra le jour dans les anciens bâtiments de la Scuderia Ferrari. Le constructeur automobile se renommera en 1957 pour devenir Ferrari. L’histoire de Ferrari débute.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est -J-ce8hpLHROQ6mW51a4c2Il3n9gB-Xe5NwwzNNRDDPIo6OhaUOfs7jTWzENGl9MtevjeroNHwjGOLLjYzq3g09TKlODz6UrXG4VwNACGDNDqRU9h9M4rcjzipO9TCf--pc5s5Ox.

La Ferrari 815 Spider : le premier modèle de la marque 

En 1939, Enzo Ferrari construit pour la première fois un modèle au nom de sa marque : la 815 Spider. Puissante, elle est équipée de 8 cylindres de 1500 m3. Construit sur un châssis Fiat, avec une carrosserie touring, Ferrari s’occupe principalement des éléments mécaniques de ce véhicule. Avec ses 625 kilos, la 815 Spider S est légère et peut atteindre une vitesse de pointe de 170 km/h. Deux exemplaires sont construits en 1940 pour la course « Mille Miglia ». Ce véhicule signe les débuts de la marque italienne. 

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est POhGADSewhmIlZFqgL8Dq-SFj--MrM09bORhFDqjG03W6Wa7FxgpYO45V_OfCgzVLsloLegEGrdMbATJMQ3ua9kUjW4klT9D-dmw32o5Loa06iNHdVuFZeoBNE9ypEJLL4wCJtsV.

Une pause lors de la Seconde Guerre Mondiale 

Pendant la Seconde Guerre Mondiale, les courses automobiles sont stoppées. Enzo Ferrari s’installe alors à Maranello, vers Bologne. Il profite de l’arrêt des courses pour concevoir et produire un deuxième modèle pour sa marque, cette fois-ci équipé d’un moteur de 12 cylindres : la 125 S. Le modèle est lancé en 1947 et permet aux pilotes de remporter plus de 5 000 courses. C’est comme ça que la marque commence véritablement à se faire une place au niveau mondial. 

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est mPX1iyJvA5Ti_AURG_iV1yKyik8PbLc-YF-40KNh0jnKP3HEA6FLMK_raxafJtFNhQdd-QtiHtJP0hQQyl546NV6vtmmidDlivHHm5_lN0ZvSim2j6nsVgenhXRPqF09Uxe9hP0x.

L’ambition grandissante d’Enzo Ferrari

En 1960, afin de financer ses courses automobiles très onéreuses, Enzo Ferrari a pour ambition de créer une voiture sportive et familiale. L’objectif est simple : vendre à un public plus large pour augmenter son chiffre d’affaires. C’est ainsi qu’il crée la 250 GTE. Elle connaît un succès immédiat et elle est la première Ferrari de l’histoire produite en série. 

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est xw_4oe7xGtZhOCZM0DMdyITBTPs7UXoMmRrh_SxrBxsxZCCRKROqi-JlPsmfnyAFD9AXvA1NZfYuJAnrxb0KhQlZ-aYyF2DXecC2LjYqBC5swcgmLOkduuRNID4DZ0uPnruQwXQV.

Quelques années plus tard, en 1963, Henry Ford se rapproche d’Enzo Ferrari pour l’aider à gérer sa marque et acheter une partie de celle-ci. Ferrari ne signera pas l’accord et restera une marque indépendante pour quelques années de plus. Vexé suite à cet échec, la marque Ford viendra attaquer Ferrari sur son terrain de jeu en le battant 4 années de suite aux 24H du Mans avec la Ford GT40. C’est lors de l’édition de 1966 que Ford met fin au règne de Ferrari après les 6 victoires consécutives de la marque italienne. Cette rivalité entre les deux constructeurs donnera lieu au film Mans 66.

Le succès fulgurant de Ferrari

Enzo Ferrari le disait lui même « je pense comme un gagnant ». Après avoir remporté de nombreuses courses, ses véhicules conquièrent le cœur des foules. Les demandes pour des modèles sportifs et performants explosent. Pour pouvoir honorer toutes les commandes, Enzo Ferrari doit céder  50% de ses parts au groupe Fiat à la fin des années 60. Le 18 juin 1969, Ferrari n’est donc plus sous la main mise d’Enzo Ferrari. L’accord stipule également qu’à la mort d’Enzo Ferrari, 40% du restant des parts iront au groupe Fiat et 10% seront légués à son fils, Piero Lardi Ferrari.

La mort du créateur Enzo Ferrari

En août 1988, Enzo Ferrari s’éteint. Sa mort, très médiatisée, engendre une augmentation des ventes. Depuis, 90% des parts appartiennent au groupe Fiat et seulement 10% perdure au sein de la famille Ferrari. 

La marque a ensuite été partagée entre le groupe Fiat Chrysler Automobile et Mediobanca. 10% de l’entreprise appartiennent toujours au fils d’Enzo Ferrari.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est H96-oaDdHzoIjrqAlfWEcgmSogFcPynzd7bnZSSTAhRXEO8AJaTXJwoFr7NgSQnleUFVRMlTYsvAcD4uYE-rI9TGAwZ8K9hFwwZqUlXOmhrI0Mh5LnX6REU2Ad2DGzT3Hjvs4joj.

Si vous souhaitez en savoir plus sur l’histoire des marques automobiles, vous pouvez aussi lire l’histoire de la marque Porsche sur notre blog. 👀  Même si vous n’y trouverez pas de Ferrari, vous pouvez découvrir toutes nos sportives et cabriolets d’occasion sur carventura.com ! 😁

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *