Carventura dans l’émission TV B Smart Ecosystème, présentée par Thomas Hugues

Début avril 2021, Frédéric Lecroart, CEO de Carventura, a été invité avec Sacha Sardo, co-fondateur de Mon Spécialiste Auto, à répondre aux questions de Thomas Hugues dans l’émission B Smart Écosystème. Frédéric revient sur la création de Carventura, les services offerts et les nouveautés du moment. Découvrez l’interview vidéo et sa retranscription juste en dessous !

Quand est-ce que vous avez créé Carventura ? 

Frédéric Lecroart : C’est une aventure qui a démarré précisément le 28 janvier 2017, donc il y a un peu plus de 4 ans. 

L’idée est d’aider les automobilistes à acheter leur voiture, c’est ça ? Comment ?

Frédéric Lecroart : C’est ça. On n’a pas révolutionné le monde de l’automobile mais on a révolutionné la façon d’acheter ou de vendre une voiture d’occasion. Parce que, c’est assez compliqué finalement. Il y a beaucoup de démarches à faire et de nombreuses craintes avec des fraudes et des arnaques… Notre mission chez Carventura, c’est de tout gérer de A à Z pour le particulier et de sécuriser la vente. 

Comment est-ce que vous sécurisez la vente ? 

Frédéric Lecroart : Il y a deux choses essentielles à sécuriser : le produit, la voiture donc, et la transaction financière.

Parlez-moi de la sécurité autour de la voiture qu’on achète…

Frédéric Lecroart : Avec Carventura, le client sait très précisément ce qu’il achète. Notre fonctionnement est assez simple : 100% des voitures qui sont mises en vente sur notre plateforme carventura.com sont inspectées. C’est-à-dire qu’on réalise avant la publication de l’annonce un diagnostic complet du véhicule, comprenant aussi un essai routier. C’est là qu’intervient Mon Spécialiste Auto. 

Sur quels critères évaluez-vous les voitures ? 

Sacha Sardo (Mon Spécialiste Auto) : On se rend chez le vendeur et on inspecte la voiture sous toutes ses coutures : aspect esthétique, carrosserie, intérieur, mécanique. On fait même un test routier, pendant une dizaine de minutes où on vérifie qu’il n’y a pas d’anomalies. Enfin, on réalise une cinquantaine de photos. Notre travail est de faire en sorte que les futurs acheteurs aient toutes les informations nécessaires sur le véhicule.

Comment détectez-vous des défauts éventuels sur une voiture ?

Sacha Sardo (Mon Spécialiste Auto) : C’est un métier ! Chez Mon Spécialiste Auto, on a 1000 inspecteurs un peu partout en France. Ils sont mécaniciens de profession avec en moyenne 12 ans d’expérience. Ils ont vraiment les mains dans les voitures tous les jours. C’est vraiment ça qui fait la différence. Évidemment, il y a au préalable une phase de formation chez nous pour s’assurer que le cahier des charges Carventura sera bien respecté. 

Chez Carventura vous sécurisez donc le produit, mais aussi la transaction financière. Dites-en nous plus sur ce point. 

Frédéric Lecroart : Une voiture c’est souvent le deuxième poste de dépense d’un ménage. Ça représente des montants importants et on n’a pas le droit à l’erreur. Malheureusement, il y a encore 2 à 3% d’arnaques sur les chèques de banque. Chez Carventura, on sécurise donc toutes les transactions financières. 

Avec des partenaires, on a développé une solution anti-fraudes, qui fonctionne un peu comme un compte séquestre. C’est-à-dire qu’on va bloquer les fonds, les séquestrer, jusqu’au moment de la vente. Et au moment de la vente, par un simple SMS, on va déclencher le paiement du véhicule et le transfert de fonds. (Voir notre vidéo sur la solution anti-fraude CarventuraPay). 

Vous êtes une plateforme digitale, mais il y a quand même besoin d’un contact humain. Comment est-ce que vous fonctionnez ? 

Frédéric Lecroart : Alors ça c’est aussi notre ADN d’entreprise : on est une entreprise technologique mais on a gardé le côté humain ! Nous avons développé énormément de services (réservation, financement, achat…) , tous accessibles en ligne sur carventura.com. Mais à côté de ça, on a une équipe de coachs qui encadrent la vente et qui accompagnent nos clients du début à la fin. Au total, on est 28, basés à Paris. 

Comment s’est passée l’année 2020 pour Carventura ? 

Frédéric Lecroart : Alors, nous on est un peu à contre-courant. C’est-à-dire que quand le monde de l’automobile n’allait pas très bien, nous on a fait une croissance x2, notamment lors du premier confinement quand toutes les concessions étaient fermées. Nous étions un des seuls acteurs ouverts où il était possible d’acheter et de vendre une voiture. Et en particulier grâce à un service très innovant, la livraison à domicile. Le contexte reste morose et l’automobile globalement est un petit peu en déclin. Mais le véhicule d’occasion s’est très bien comporté, mieux que la vente de voitures neuves.

Vous avez une nouvelle offre destinée aux professionnels de l’automobile…

Frédéric Lecroart : Oui ! A l’origine, notre histoire c’était d’accompagner les particuliers pour acheter ou vendre entre eux. Mais on s’est aperçu qu’on avait de plus en plus besoin des professionnels notamment pour faire des offres de reprise. On a des clients qui souhaitent vendre très vite leur voiture en l’état, parfois avec des défauts, des problèmes d’embrayages, des problèmes moteurs… A ce moment-là, on va les adresser à des professionnels qui vont les reconditionner. On entend beaucoup parler du reconditionné dans d’autres secteurs d’activité comme les smartphones. Eh bien nous, quelque part avec cette offre Carventura PRO, on lance le reconditionné dans le véhicule d’occasion !


Envie d’acheter un véhicule d’occasion fiable et sous garantie ?

Rendez-vous sur Carventura.com et faites appel à nos coachs auto (découvrez leurs portraits !) pour toutes vos questions au 09 72 50 10 50 (non surtaxé).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *