03/12/2021

Bientôt, des radars anti-bruit dans Paris

Qui n’a jamais pesté contre une moto ultra bruyante qui oblige à presque hurler dans le téléphone pour se faire entendre de l’interlocuteur ?! Le bruit est un vrai problème de santé publique. Pour lutter contre, des radars anti-bruit vont bientôt être installés dans Paris.

Le bruit, un vrai problème de santé publique

En juillet 2021, l’ADEME et le Conseil National du Bruit (CNB) ont rendu un rapport accablant sur les conséquences du bruit en France. Regardez par vous-même !

Au total, le coût social du bruit en France représenterait 155,7 milliards d’euros par an. Cela est dû à ses conséquences négatives sur notre bien-être, notre santé, et par voie de conséquence, notre productivité individuelle… 

Évidemment, les voitures et motos ne sont pas les seules responsables à être pointées du doigt. Il y a aussi les transports ferroviaires, aériens, les bruits de voisinage, de chantier… Mais 68,4 % de ce coût social du bruit serait tout de même à imputer aux transports avec la répartition qui suit :

  • 51,8 % bruit routier
  • 9,4 % bruit aérien
  • 7,2 % bruit ferroviaire

Une des solutions : l’installation de radars anti-bruit dans la capitale

L’adjoint à la maire de Paris, Dan Sert, en charge de la transition écologique, du plan climat, de l’eau et de l’énergie, a récemment dévoilé le “Plan Bruit 2021-2026” qui succède au “Plan Bruit 2015-2021”.

Le document doit être voté le 12 octobre 2021 au Conseil de Paris. Puis, il fera l’objet d’une consultation publique pendant deux mois. 

Parmi la trentaine de solutions envisagées, il y a :

  • La mise en place de nouveaux revêtements acoustiques, 
  • L’abaissement du niveau sonore des sirènes de pompiers, 
  • Ou encore… la verbalisation automatique des véhicules les plus bruyants.

Ces radars anti-bruit aussi appelés capteurs « Méduses » pourront détecter automatiquement les véhicules émettant un bruit trop important. Aujourd’hui, on ne connaît pas encore le seuil de tolérance.

Une première expérimentation va avoir lieu à Paris, rue Cardinet dans le 17ème arrondissement, et rue d’Avron dans le 20ème fin 2021.  Pas de panique, les premières verbalisations automatiques avec ce système n’auront lieu qu’à partir de début 2023. 

👉  A lire : tout savoir sur les radars

Les sanctions encourues pour un véhicule trop bruyant

Sachez que la verbalisation des véhicules trop bruyants n’est pas nouvelle. Il existe d’ailleurs un article de loi, le R318-3, en vigueur depuis 2011, qui indique : “Les véhicules à moteur ne doivent pas émettre de bruits susceptibles de causer une gêne aux usagers de la route ou aux riverains. Le moteur doit être muni d’un dispositif d’échappement silencieux en bon état de fonctionnement sans possibilité d’interruption par le conducteur. Toute opération tendant à supprimer ou à réduire l’efficacité du dispositif d’échappement silencieux est interdite.” 

Si vous ne respectez pas cette règle, vous risquez d’avoir une amende de quatrième classe : 135 euros (minorée à 90 € si vous la payez en moins de 3 jours, ou jusqu’à 750 € si vous allez devant un juge…). 

Acheter un véhicule silencieux

Vous l’aurez compris, le mieux dans tout ça, c’est de respecter la réglementation et de ne pas trafiquer son pot d’échappement. Si vous avez besoin de changer de véhicule, pourquoi ne pas vous orienter vers un modèle électrique d’occasion, ultra silencieux ? Au moins, vous serez sûr(e) de ne pas avoir une amende pour le bruit ! Pour toute question, pensez à solliciter nos Coachs Carventura, ils sont là pour vous aider au 09 72 50 10 50.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *